audiovisual materials for the history of French communism

For on-line access to the Fonds audiovisuel du PCF et du mouvement ouvrier et démocratique follow this link. This is an extensive collection of almost 1200 films produced, distributed or collected by the PCF, many of which can already be freely accessed. A fuller description from the website follows.

Ciné-Archives

Ciné-Archives gère le fonds audiovisuel du Parti communiste français et du mouvement ouvrier et démocratique. Elle a pour mission la conservation et la promotion de ces archives. 

L’association a pris la suite de Zoobabel et du travail pionnier de Claude Thiébaut, qui s’attacha au milieu des années 70 à la sauvegarde et à la découverte des bobines film de toutes sortes amassées par le P.C.F..
Claude Thiébaut a débuté cette activité en 1975, en créant un secteur Archives au sein de la société Uni/Ci/Té (Société audiovisuelle intégrée au P.C.F. et fondée en 1972), puis avec sa société Zoobabel. Ciné-Archives a pris la suite en 1998 sous la responsabilité de Joëlle Malberg.

Le Fonds


Depuis 1928, le Parti Communiste Français a produit, distribué et recueilli un grand nombre de films. Cette démarche répondait à différents besoins : appui aux grands mouvements sociaux, propagande/communication des théories et des orientations du Parti en direction des militants et des sympathisants, travail culturel…

Le document le plus ancien, la Fête de Garches, date de 1928. Les plus récents datent d’aujourd’hui. Près de 1200 titres sont conservés et valorisés par Ciné-Archives.
Ce patrimoine cinématographique permet une sorte de « voyage dans le temps » par le prisme communiste: Front populaire, Guerre d’Espagne, Libération et reconstruction de la France au lendemain de la seconde guerre mondiale, Guerre Froide, Mai 68, Communisme Municipal, Guerre du Vietnam, Programme Commun sont évoqués en images. En plus de porter un regard sur les grands événements de l’actualité politique, économique et sociale du XXe siècle, les films apportent un témoignage précieux sur la « contre-culture » encouragée par le P.C.F. depuis l’entre-deux-guerres.


Le P.C.F. a aussi ouvert ses structures de production et de diffusion à diverses organisations du mouvement ouvrier et démocratique qui lui étaient apparentées ou avec lesquelles il était engagé dans des combats communs : syndicats, municipalités, organisations ” de masse ” comme le Secours populaire, le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les peuples (M.R.A.P.), la Fédération Sportive et Gymnique du travail (F.S.G.T.), l’Union des Femmes Françaises (U.F.F.), et des sociétés ” amies ” (L’Alliance pour le Cinéma indépendant (A.C.I.), Ciné-Liberté, La Propagande par le film, Association française des amis de l’Union Soviétique, Les Films Populaires, Ciné-France, la Coopérative de Production et de Diffusion du Film (C.P.D.F))…
Ciné-Archives conserve également environ 200 films distribués en France depuis l’après-guerre, qui sont consultables. Il s’agit principalement de films étrangers produits par les anciens pays de l’Est, et qui ont été longtemps distribués en France par des sociétés proches du P.C.F.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: